Les activités de RedOc en 2017

•    26 janvier: rencontre Sauramps : « Lire et conter le pays » – Gazette Café – 18h30.

  • Noms de rues en occitan (D’aici – d’ailà)
  • La vallée de l’Hérault : JC Forêt
  • Contes mystérieux du Quercy/ Contes misterioses del Carcin, Michel Jacquet :

•    31 janvier : séminaire RedOc : 16 h « La Poésie des femmes en Occitanie au Moyen âge : des trobairitz à Flamenca »

Site Saint-Charles de l’Université Paul-Valéry, salle A 165.

Avec Bill Burgwinkle professeur au King’s College, Université de Cambridge et Katy Bernard Maître de conférence à l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux

•    23 mars – rencontre Sauramps : soirée Léon Cordes – auditorium du Musée Fabre

  •  « Leon Còrdas/ Léon Cordes. Canti per los qu’an perdut la cançon » Actes de la journée d’études 2013 (Revue des Langues romanes 2016/2)
  •   La Route des Gueux, roman de 1947, qui vient juste d’être édité (éd. Oc, 2016)
  •   Lo Son d’Aquela Votz, Léon Cordes – Poèta Paisan : poèmas meses en musica, Disque-livret du collectiu Còp-sec.

•    28 Mars – 17h15 – séminaire RedOc : Jean-Claude Bouvier et Philippe Martel : Atlas linguistique de Provence

Salle A 105 – Université Paul-Valéry

•    18 avril – 17h15 – séminaire RedOc : autour de 1914-18

Salle A 105 – Université Paul-Valéry

  •  Joan-Maria Ramier : Francis Pouzol – testimòni d’un tèms [Francis Pouzols - témoin d'un temps]
  • Ives Rauzier : l’occitan dins las trencadas / l’occitan dans les tranchées.
  • Guy Barral : L’occitan en guerre(PULM)

•    27 avril – 18 h 30 rencontre Sauramps : Marcela Delpastre / Loïsa Paulin – auditorium du Musée Fabre

  • Miquèla Stenta, Marcelle Delpastre, À fleur de l’âme,  photos de Charles Camberoque, éd. Vent Terral, 2016
  • M.J. Verny, éd., Louisa Paulin (1888-1944), de la vie à l’œuvre, Actes de la journée d’études Louisa Paulin, 1er avril 2016, éd. Vent Terral, 2016.

•    5 mai – 9 h 30 – 17 h Journée d’études Félix Castan (au CIRDOC Béziers) 

consulter l’appel à communications 

 •   18 mai – rencontre Sauramps (Gazette Café) : actualité de l’édition poétique 

Poètes invités : Jean-Frédéric Brun, Estelle Ceccarini, Silvan Chabaud, Roland Pécout.

•    21 septembre – rencontre Sauramps : L’occitan et l’école

  • Itinéraire d’un acteur : André Lagarde. Cristian e Martina Lagarda, Per la lenga e la cultura d’Òc. Andrieu Lagarda, la fe en òbras, éditions Lambert-Lucas, présenté par Christian Lagarde, professeur Université de Perpignan.
  • Le regard d’un historien : Yan Lespoux, Pour la langue d’oc à l’école. De Vichy à la loi Deixonne, les premières réalisations de la revendication moderne en faveur de l’enseignement de la langue d’oc, PULM, 2016.

•    26 Septembre – séminaire Thalamus – Université Paul-Valéry « Aisso es lo comessament : l’histoire de la ville de Montpellier en occitan dans le texte » 

avec Gérard Gouiran, Philippe Martel, Hervé Lieutard , Gilda Caiti-Russo

•    12 et 13 octobre 2017 : colloque « Manuals e lengas regionalas »

Site Saint-Charles- Université Paul-Valéry

•    19 octobre : rencontre Sauramps : contes occitans, entre création et collectage

  • Êtres fantastiques en Provence : fées, sorcières, lutins… : Jean-Luc DOMENGE ; Michaël CROSA, Éditeur : Association CANTAR LOU PAIS, Collection / Série : Contes et chansons populaires de la Provence
  • Fablèls calhòls, d’Antonin Perbòsc, Letras d’òc

•    23 Novembre : Rencontre Sauramps : récits de vie en occitan

  • -Monica Sarrasin : D’entre tant, quauques uns. Nòstre monde-8 – Ed. Lo Chamin de Sent-Jaume
  • Autres invités prévus en fonction de l’actualité de l’édition.

•    28 Novembre – séminaire RedOc : Cristian Coulon : l’identitat medoquina

Université Paul-Valéry

Pour en savoir plus…

26 janvier – Lire et conter le pays

  • Passa carrière : Noms de rues en occitan (D’aicí d’alai)

L’association D’aicí d’alai (De ci de là) se donne pour tâche de faire vivre et connaître la culture occitane dans le territoire de 5 communes du sud-ouest de la métropole montpelliéraine (Saint-Jean de Védas, Lavérune, Pignan, Saussan, Fabrègues). Elle a édité en 2016 une brochure de toponymie remarquablement bien faite. Parmi tous les noms de rues, places et chemins de son territoire, marqués sur une plaque, ce petit ouvrage retient les noms occitans, y compris francisés, et en présente la forme occitane correcte, dans son orthographe classique, avec le sens et l’étymologie. Au moment où de nombreux lotissements se construisent autour de Montpellier, avec une multitude de nouveaux lieux à nommer, cette brochure nous fait réfléchir sur la façon de les dire en puisant dans l’immense trésor de la mémoire et de l’histoire plutôt qu’en recourant à des néologismes exotiques, bricolés ou hasardeux.

  •  Le long du fleuve Hérault (JC Forêt, Pays Cœur d’Hérault)

À la demande du Pays Cœur d’Hérault et d’un collectif d’association d’étude et de défense du patrimoine, Jean-Claude Forêt propose un itinéraire à la fois didactique et poétique reliant quinze sites patrimoniaux de ce territoire (par exemple, la chapelle du Cardonnet, le château d’Aumelas, l’abbaye d’Aniane, la Tour de Gignac…). Sa randonnée est une méditation sur la notion de patrimoine architectural, indissociable pour lui du patrimoine naturel et linguistique, l’occitan en l’occurrence.

  • Contes mystérieux du Quercy/ Contes misterioses del Carcin (Michel Jacquet)

Au Quercy comme ailleurs, existe toute une mythologie populaire. Le malin erre ici-bas pour perdre les malheureux. Les serpents, les chats et les loups seraient doués de pouvoirs maléfiques, mais il existerait aussi des animaux purement fantastiques. Des hommes sauvages peupleraient les forêts. Un voyageur a le pouvoir de ressusciter les morts. Des trépassés châtient les vivants. Les âmes du purgatoire hantent la campagne. Quelques imprudents rencontrent la faucheuse. Les extra-terrestres eux-mêmes poseraient leurs nefs en Quercy. Ce livre invite le lecteur à entrer dans cet univers merveilleux. Michel Jacquet a passé son enfance dans une petite ville du Quercy qui a inspiré ce recueil de contes : les uns entendus, d’autres simplement imaginés.

23 mars : Rencontre Leon Còrdas

Né en 1913, Léon Cordes fut, dès ses jeunes années, un acteur important de l’occitanisme contemporain : poète, romancier, auteur de pièces de théâtre, chroniqueur (sus le théâtre occitan comme sur la paysannerie).
Le centenaire de sa naissance fut l’occasion de plusieurs initiatives qui débouchèrent sur des éditions, qui seront présentées au cours de cette rencontre.

« Leon Còrdas/ Léon Cordes. Canti per los qu’an perdut la cançon »

Une journée d’études organisée par l’équipe RedOc (Recherches en domaine occitan / LLACS) de l’Université Paul-Valéry vient de déboucher sur un numéro de la Revue des Langues Romanes intitulé : « Leon Còrdas/ Léon Cordes. Canti per los qu’an perdut la cançon » où est présenté la diversité de son œuvre littéraire et ses divers engagements militants.

Lo Son d’aquela votz, Léon Cordes – Poèta Paisan : poèmas meses en musica, Disque-livret du collectiu Còp-sec.

Parallèlement, de jeunes artistes découvraient la poésie de Léon Cordes et mettaient en musique certains de ses textes, dont ils nous proposaient une interprétation au cours de la journée d’études. Un disque a été édité, accompagné d’un joli livret où les textes sont proposés avec leur traduction.

La Route des Gueux,  (éd. Oc, 2016)

Enfin, les éditions Oc faisaient le pari d’éditer un roman français de Cordes, écrit en 1947, relatant les événements de 1907, dans le cadre du village d’Argelliers, théâtre des premières manifestation, en toile de fond d’une histoire d’amour sur fond d’une société méridionale complexe.

27 avril : Rencontre Delpastre / Paulin

Rien de commun entre ces deux femmes exceptionnelles, si ce n’est leur appartenance au XXe siècle et le fait que les livres que nous présenterons viennent du même éditeur: Vent Terral.

Marcelle Delpastre, À fleur de l’âme, Miquèla Stenta (Auteur) Charles Camberoque (Photographe), éd. Vent Terral, 2016

C’est à partir des mémoires du grand poète qu’est Marcelle Delpastre que Miquèla Stenta a écrit ce livre, nourri d’une lecture fine et sensible de l’œuvre et aussi des souvenirs que lui laissèrent les rencontres qu’elle fit de l’auteur : « Dans ces pages, obéissant au genre biographique, il s’agit d’approcher une personnalité originale, paysanne et poète, et d’en permettre la connaissance à un large public. Le livre s’enrichit « d’un reportage photographique inédit » de Charles Camberoque, réalisé chez Delpastre à la fin des années 70, photos remarquablement mises en page.

Louisa Paulin (1888-1944), de la vie à l’œuvre, Actes de la journée d’études Louisa Paulin, 1er avril 2016, éd. Vent Terral, 2016.

 Louisa Paulin, malgré le beau travail d’édition entrepris par Vent Terral depuis les années 70 et continu depuis lors, est encore largement méconnue et trop réduite à un poète d’anthologies scolaires. La journée du 1er avril 2016 a permis d’approfondir la genèse de l’œuvre, d’en explorer les résonances et de replacer son auteur dans le réseau littéraire occitan et français de la première partie du XXe siècle.

18 mai : Rencontre Sauramps – Actualité poétique occitane

21 septembre : L’école et l’occitan : acteurs et historiens

 Itinéraire d’un acteur : André Lagarde : Cristian e Martina Lagarda, Per la lenga e la cultura d’Òc. Andrieu Lagarda, la fe en òbras, Lambert-Lucas 

André Lagarde, travailleur infatigable de l’occitanisme, pédagogue, historien, conteur, écrivain. Un homme à multiples facettes auquel ce livre rend hommage.

  • Le regard de l’historien, Yan Lespoux : Pour la langue d’oc à l’école. De Vichy à la loi Deixonne, les premières réalisations de la revendication moderne en faveur de l’enseignement de la langue d’oc, PULM, 2016

Yan Lespoux, s’il est aussi acteur de l’occitanisme contemporain (notamment président de la FELCO), est d’abord enseignant-chercheur et historien, spécialisé dans l’analyse du mouvement occitan contemporaine, notamment de la question de l’école où son travail vient utilement compléter des études antérieures dont celles de Philippe Martel. Cet ouvrage est le premier volume d’une vaste étude sur la place de l’occitan à l’école dans la deuxième moitié du XXe siècle.

19 octobre : Contes occitans, entre création et collectage

Êtres fantastiques en Provence : fées, sorcières, lutins... : Jean-Luc DOMENGE ; Michaël CROSA,

La Provence avait ses légendes, ses histoires, ses peurs de l’inconnu, de la différence, de celui qui est un peu étrange, qui pense autrement. On vient aussi à la rencontre des fées, des sorcières, les lutins de Provence
Pendant les années 80, Jean Luc Domenge a recueilli des témoignages sur un large territoire entre Var et Alpes de Haute Provence, mais aussi dans les contrées des Alpes  Italiennes, le pays Niçois… Un recoupage d’informations, d’indications, de mémoire collective et familiale qui a donné naissance à cet ouvrage de 390 pages.Éditeur : Association CANTAR LOU PAIS, Collection / Série : Contes et chansons populaires de la Provence

Fablèls calhòls, d’Antonin Perbòsc, Letras d’òc

Antonin Perbosc : Les Fablèls calhòls sont une recréation originale et joyeusement érotique de Fabliaux du Moyen-Âge. D’une grande finesse d’écriture, ils appartiennent au versant érotique de l’œuvre littéraire de Perbosc. L’auteur nous présente son projet d’écriture en lien étroit avec les contes populaires occitans recueillis et savourés pendant de longues années : « Car les fabliaux et nos contes populaires s’interpénètrent très souvent… Je me suis efforcé de garder la saveur extraordinaire de ces récits populaires que l’on croit avoir perdus et que j’ai eu la chance de retrouver bien vivants… » Cette nouvelle édition reprend le texte occitan de l’édition originale, totalement introuvable aujourd’hui, et le glossaire occitan-français que nous avons enrichi de nouvelles entrées puisées dans d’autres glossaires de Perbosc.

•23 Novembre – Rencontre Sauramps : récits de vie en occitan

Ce contenu a été publié dans Actualités, Colloques, séminaires..., Espace occitan / RedOc, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.